L’Inventaire de session 1858

Cette liste porte sur monsieur Beaumont à Paris, sur la rue de l’Arbre Sec 20 à Paris. Le numéro de moule le plus élevé est 999 et donne une bonne idée de la gamme à l’époque. Grâce à cette liste, il fut possible de combler quelques trous dans mon catalogue, mais a également révélé que les noms de nombreux modèles différaient du nom  nous rencontré dans les catalogues Gambier. Exemples remarquables : Gambier avait plusieurs  têtes de pipes nommées  “Maure de Barcelonne”, terme que nous rencontrons entre 1868 et 1894. Dans la liste de 1858 ces modèles existeraient sous la dénomination  “Tahïtien”.
Un modèle Gambier familier est “le Rieur” les collectionneurs connaissent un petit Rieur et un Rieur un peu plus grand. Ce grand a toujours été considéré comme un ancien modèle. Dans la liste en 1858, ils sont mentionnés séparément. A savoir: un petit Rieur et Grand Rieur, à la fois avec la forme numéro 426.
Dans le catalogue de 1896, nous constatons que certaines « Marseillaises » sont désignées “basque”. Ce nom semble avoir été utilisé dans la liste dès 1858 (numéros 633, 793, 831 et 925 comme “Neo Basque”)

Gambier a vendu plusieurs modèles à tuyau aplati jusqu’à environ 3 cm du bec. Le bouton avec bec est terminé par un fil enroulé. Pour les autres modèles 975 et 977, nous avons utilisé autour de 1900 le nom “NEOFIL”. Tout cela semble un terme moderne pour ces pipes déjà été utilisée dans la liste 1858.
Les noms “fantaisie” et “Néogène” sont également utilisés dans cette liste.
Cette liste comprend également la gamme de Fiolet. Gambier et Fiolet collaboraient et le marchand monsieur Beaumont a un contrat  sur la vente de leurs produits dans et autour de Paris. A propos de cet accord, je reviendrai plus tard.

View the catalog